Index de l'article

Historique

 

Le texte ci-dessous a été rédigé à partir de documents qu'ont pu réunir d'une part Josiane Hagoulon et Anne Durel (du club Mgen du Val de Marne 94) et d'autre part Chantal Liégeois, Raymond Rossignol et Michel Murat, actuels adhérents du Club Mgen de Paris. C'est un texte très incomplet. Il s'agit d'une première ébauche, que nous aimerions élargir. Nous serions heureux que vous nous écriviez pour y apporter les informations, épisodes, précisions, détails... qui lui manquent.


 

 

  1 9 5 5  


Le " Club des retraités MGEN de la Seine " a été créé en 1955 par Marthe Vandenschrich, ancienne institutrice.

Jusqu'en 1968, elle en resta présidente, qui concernait alors l’ensemble de la Seine, et regroupait 200 à 300 adhérents. Les activités, environ une dizaine, se déroulaient dans divers lieux : rue de Bercy, rue du Caire, rue de Lyon d’une part, et d’autre part dans des lieux non Mgen, prêtés par différentes associations amies : universités, salles de conférences, piscines...

En 1971, la MGEN réserva des locaux rue de Bercy. A cette occasion, il prit le nom de Club des Retraités MGEN de la Région Parisienne

En 1972, les adhérents étaient 550. Ses locaux étaient rue du Caire, avant son déménagement rue de Lyon.

Le Président de l’époque, se fondant sur la loi Edgar FAURE, utilisa le cadre de l’éducation permanente pour travailler avec l’Université Paris X-Nanterre. Il a pu être ainsi créé des cours d’anglais, d’allemand, d’histoire de l’art et de gymnastique, cours assurés par des enseignants de Paris X. Ces enseignements étaient gratuits car ils correspondaient à des crédits d’heures alloués à l’université Paris X.
Pour l’année 1973-1974 se dessinaient ainsi les contours d’une Université du 3ème âge comptant 2 500 adhérents en 1974.

Malheureusement dès l’année suivante ces crédits furent supprimés.

Le Club a alors passé en 1976 des conventions avec Paris X qui en vint à assurer jusqu’à plus de 6 000 heures de cours pour l'année 1981-1982.

1 9 7 6 

En août 1976 , le Club prit la structure formelle d'une Association loi 1901 nommée : " Club des Retraités de la Région Parisienne " qui lui permettait de continuer à recevoir des adhérents de l’ancien département de la Seine malgré la suppression de ce dernier au profit de 6 nouveaux départements. Le siège social fut établi au 185 Rue de Bercy.

Ce Club a fonctionné comme toute association loi 1901 avec Président (P. Brasseul jusqu'en 1983), Trésorier, Assemblées générales annuelles… Son budget provenait d’une part des cotisations de ses membres et d’autre part de subventions allouées par les diverses sections MGEN de la région parisienne.
Les activités proposées avaient lieu principalement au 55 Rue de Lyon, où deux salles avaient été mises à sa disposition, mais le nombre croissant des adhérents (plus de 5 000 en 1977) obligeait à utiliser de nombreux autres locaux situés à Paris ou dans les départements limitrophes.


 

1 9 7 7  

En 1977 il devint évident que le bâtiment du 55 rue de Lyon ne correspondait plus aux besoins de notre Mutuelle. Jugeant les travaux nécessaires trop importants, la Section parisienne de la MGEN préféra le vendre et s'installer au 182 Boulevard de la Villette.
Le Club des Retraités l'y suivit pour y occuper les deuxième et troisième étages.

Pendant cette période, se créaient des clubs départementaux à Versailles, Evry, Créteil... C'est à cette occasion, par exemple, que fut créée, le 05 septembre 1979, l'association  nommée le " Club des Retraités MGEN du Val de Marne".

Fin 1983, Paul Ruff succédait à P. Brasseul comme Président du Club.

Pendant la période 1982 - 1984 des discussions très nombreuses, et souvent très animées, eurent lieu entre le Club et les divers services administratifs de la MGEN.
En effet, dans la foulée de la décision prise par l'Etat français de diviser en 6 le département de la Seine, la MGEN avait créé autant de Sections correspondantes.
Or l'accueil par l'Association 1901 " Club des Retraités de la Région Parisienne " de tous les adhérents de l'ancienne "Seine" posait à la Section Paris de notre Mutuelle des problèmes de gestion, en particulier financière.
L'Association pouvait-elle continuer à s'ouvrir à toute la région parisienne ? D'où viendrait alors le financement ?

Il fut finalement décidé de scinder le gros Club en sept Clubs, chacun rattaché à l'un des nouveaux départements, la septième entité étant le Comité Interdépartemental de la Région Parisienne.

Le 18 novembre 1983, fut dissoute l'association nommée le " Club des Retraités MGEN du Val de Marne"...

De même, l'ancienne Association "loi 1901" de Paris fut remplacée en 1984  par l'actuel " Club des Retraités de la MGEN de Paris ", dont le statut est différent : partie intégrante de la Section de Paris de la MGEN, il en est un des services sociaux, offert aux seuls mutualistes résidant à Paris et, dès 1994, à leur conjoint non-MGEN.

Cette année-là les tarifs étaient  :  Inscription à l’activité « Communication et services » 50F - 100F pour conjoints non MGEN. (Remarque de JH et AD : On voit des similitudes avec CMS (Communication, média, solidarité) terme créé en 2009 pour notre club. En tenant compte de l’inflation sur 16 ans, l’inscription à l’activité « Communication et services » de 50 F était beaucoup plus élevée que celle à CMS de 10€ en 2010.)

Sous la responsabilité juridique et comptable de la Section, le Club restait  géré et animé par des bénévoles :

Hélène Frantzen
Paule Jonquer intendante extra,
Paulette Quenardel administrative hors pair…
Marthe Garçon, tellement impliquée dans l'écoute des autres que ses conversations sur l' art ont abouti à la création, vers 1977, de l'activité " Actualité de l'art " (des conférences, des visites de nombreux musées dont le centre Pompidou à sa création). Elle animait avec brio les "journées portes ouvertes" du club. Quelle effervescence ! Ses interventions aux A.G. étaient d'avant-garde : elle expliquait déjà en 1989 le bénéfice à tirer de l'activité tant intellectuelle que physique pour mieux vivre sa retraite. Elle a quitté le club en 1995.
C'est à P. Brasseul que succéda Paul Ruff. Sa présidence vit en particulier le développement de l'activité "Bridge", dont il partagea l'enseignement avec notre trésorier Raymond Devos.
Il fit également prendre un virage important à l'activité "Informatique" : celle-ce était jusque-là consacrée à la programmation, avec B. Stora, qui baptisait "chameau" son ordinateur quand il refusait de mettre à jour le fichier des adhérents, Robert Chassinat qui aimait allier programmation et humour piquant, Gilberte Lombal virtuose du MS Dos, Jean Le Flour magicien du Delphi... Paul Ruff étendit cette offre à la bureautique (alors naissante) par l'achat des premiers Mac Intosh. On vit alors s'inscrire des nouveaux mutualistes avides d'apprendre et de pratiquer, notamment avec André Benoist, Josette Fleury, Gilberte Lombal, Jean-Paul Pfirrmann, Huguette Révérend, Denise Sayag ... une activité mystérieuse dont leurs petits-enfants leur parlaient (déjà…) avec beaucoup d'autorité.

Ludovic Biondi prit sa suite en 1992, jusqu'en 2006, date à laquelle il passa le témoin à Michel Murat, qui le transmit en 2015 à Gérald Maufroy, notre actuel " Responsable coordonnateur "

Durant toutes ces années, Raymond Devos avait été plus qu'un trésorier omniprésent. Il fut l'âme même du Club pendant deux décennies, avec une énergie et un plaisir communicatifs. Il y a assuré principalement la comptabilité du Club en liaison avec la section de Paris de la MGEN, tout en donnant des cours de bridge très suivis. Sa disponibilité et son dynamisme permanents, sa présence constante, son attention aux moindres détails lui permettaient de trouver la meilleure solution aux problèmes rencontrés et de faciliter le démarrages de nouvelles activités. Le cours de chinois, par exemple, a été créé pour aider financièrement M. Tian, professeur de français à Xian, venu pour préparer une thèse avec une bourse plus que maigre. Le cours de chinois perdure, dans d'autres conditions, bien sûr.

Paule Devos a animé à la suite de Marthe l'activité " Regard sur l'art " dans le même esprit pertinent. Elle a notamment recherché un professionnel qui poursuive le travail de Marthe. Le deuxième essai fut le bon, et c'est maintenant Olivier Font qui assure l'animation dont Paule lui a confiée le flambeau il y a trois ans.

Lucien Moulira a organisé pendant des années des conférences abordant les sujets les plus divers. Elles se tenaient dans une salle de l’E.N.S. rue d’Ulm et se sont arrêtées quand la salle n’a plus été disponible.

Raymond Rossignol assume depuis de nombreuses années la dimension proprement sociale qui est la base, et la raison d'être de notre Club : l'aide à nos collègues en difficulté, en assurant des visites à domicile, des courses ou démarches pour ceux qui sont momentanément immobilisés, etc.

En 1978, J. Bussat a créé puis animé le groupe Photo jusqu'en 2003. En 1986, le groupe a organisé un stage à la demande du Centre national d’Animation et de Recherche pour les Retraités, lequel a été suivi par un grand nombre de stagiaires. D’autres associations venaient voir le « Modèle ». Le groupe fonctionne dans de bonnes conditions, disposant d’un local spécifique, conforme à toutes les règles de sécurité imposées. Les participants ont pu s’initier aux techniques les plus modernes. Une partie des travaux réalisés est exposée dans les vitrines.

J. Lahaye (responsable de la bibliothèque avant Christiane Saller) et toute son équipe ont vécu un moment très difficile quand la bibliothèque a été inondée par suite de la fuite d’eau d’un radiateur. Beaucoup de livres ont été perdus à cette occasion.

Marie-Noëlle Graux, employée de la Section MGEN, avait créé et animé le service des Spectacles, avant de passer le relais à Paule Devos, Chantal Liégeois, Geneviève Adloff et maintenant Janine Rossignol. Ce service propose un contact avec certains théâtres parisiens afin de bénéficier de places au prix collectivités

J. Chastagnol pour la chorale. J. Welten pour la philatélie et M. Meyer pour la graphologie… nous aimerions citer tout le monde. Mais nos informations restent parcellaires et attendent vos compléments.

Il convient aussi de mentionner l'activité " Voyages " qui existe depuis de très nombreuses années: ces voyages d'une durée d'une semaine ou d'une quinzaine de jours, en fonction du pays visité,sont assurés par l'organisme "Arts et Vie "qui tient compte des souhaits particuliers émis par les responsables du club, dans l'élaboration des programmes .
Ludovic Biondi, Raymond Devos, Ginette Sitruk ont assuré l'organisation de ces voyages, cette organisation est actuellement assurée avec beaucoup de sérieux par Danièle Sultan .
Ces voyages ont eu lieu dans les pays les plus divers : Indonésie, Pérou, Iran, Argentine ,Brésil , Rajasthan, Chine, Mexique, Cuba, Maroc etc. sans oublier des états européens .

2 0 0 5


2005 fut une date charnière pour le Club. Par suite de la réorganisation du bâtiment central du 182 boulevard de la Villette le Club des Retraités a déménagé au pied du bâtiment, dans les locaux qu’il occupe actuellement. Ils avaient été entièrement rénovés pour l'occasion.

 

2 0 1 1

 

Nouveaux locaux, nouvelles règles de fonctionnement, définies par plusieurs circulaires destinées à l’ensemble des Clubs de Retraités, dont la dernière date du 17 juin 2011.
L’application de ces circulaires nous ont imposé des modifications dans le fonctionnement du Club. On peut noter principalement que toutes les activités sportives n’ont le droit d’exister dans les Clubs de Retraités de la MGEN que si elles sont encadrées par des personnes, ou associations, habilitées par le Ministère de la Jeunesse et des Sports. Ainsi nous avons dû chercher, et trouver, des solutions extérieures au Club pour le Tennis de Table et le Tir à l’Arc, activités pour lesquelles notre Club ne peut engager directementne un professeur agréé Jeunesse et Sports.

Pour certaines activités, ce furent d'autres contingences (nombre des activités et d'inscrits par activité) qui nous ont contraints à rechercher d'autres solutions.

C'est ainsi que la Céramique, la Reliure et, pour partie, le Dessin Peinture se passent dans des locaux extérieurs, proches toutefois du 182 Boulevard de la Villette.

L'activité "Actualité économique et sociale", d'autre part, animée pendant dix-huit ans par Marie Guisard, est arrêtée depuis la rentrée d'octobre 2016.
C'est un moment de grande effervescence intellectuelle qui disparait du club. En effet, en plus du décryptage hebdomadaire des grands évènements économiques et sociaux, associé à une réflexion sur les théories économiques, des dizaines d'intervenants prestigieux ont été conviés par Marie Guisard pour des conférences, parmi lesquels : JJ. Becker, Robert Castel, Michel et Monique Pinçon-Charlot, Michel Sivignon, Jean Gadrey, Alain Roux, Eloi Laurent, Roland Kessous, Marc Dufumier, Céline Braconnier, D. Lochak, G. Mauger, etc...