Index de l'article

 

 

  1 9 5 5  


Le " Club des retraités MGEN de la Seine " a été créé en 1955 par Marthe Vandenschrich, ancienne institutrice.

Jusqu'en 1968, elle en resta présidente, qui concernait alors l’ensemble de la Seine, et regroupait 200 à 300 adhérents. Les activités, environ une dizaine, se déroulaient dans divers lieux : rue de Bercy, rue du Caire, rue de Lyon d’une part, et d’autre part dans des lieux non Mgen, prêtés par différentes associations amies : universités, salles de conférences, piscines...

En 1971, la MGEN réserva des locaux rue de Bercy. A cette occasion, il prit le nom de Club des Retraités MGEN de la Région Parisienne

En 1972, les adhérents étaient 550. Ses locaux étaient rue du Caire, avant son déménagement rue de Lyon.

Le Président de l’époque, se fondant sur la loi Edgar FAURE, utilisa le cadre de l’éducation permanente pour travailler avec l’Université Paris X-Nanterre. Il a pu être ainsi créé des cours d’anglais, d’allemand, d’histoire de l’art et de gymnastique, cours assurés par des enseignants de Paris X. Ces enseignements étaient gratuits car ils correspondaient à des crédits d’heures alloués à l’université Paris X.
Pour l’année 1973-1974 se dessinaient ainsi les contours d’une Université du 3ème âge comptant 2 500 adhérents en 1974.

Malheureusement dès l’année suivante ces crédits furent supprimés.

Le Club a alors passé en 1976 des conventions avec Paris X qui en vint à assurer jusqu’à plus de 6 000 heures de cours pour l'année 1981-1982.

1 9 7 6 

En août 1976 , le Club prit la structure formelle d'une Association loi 1901 nommée : " Club des Retraités de la Région Parisienne " qui lui permettait de continuer à recevoir des adhérents de l’ancien département de la Seine malgré la suppression de ce dernier au profit de 6 nouveaux départements. Le siège social fut établi au 185 Rue de Bercy.

Ce Club a fonctionné comme toute association loi 1901 avec Président (P. Brasseul jusqu'en 1983), Trésorier, Assemblées générales annuelles… Son budget provenait d’une part des cotisations de ses membres et d’autre part de subventions allouées par les diverses sections MGEN de la région parisienne.
Les activités proposées avaient lieu principalement au 55 Rue de Lyon, où deux salles avaient été mises à sa disposition, mais le nombre croissant des adhérents (plus de 5 000 en 1977) obligeait à utiliser de nombreux autres locaux situés à Paris ou dans les départements limitrophes.